Ouverture des inscriptions pour le cycle d’intervision sur les dominations systémiques

Ouverture des inscriptions pour le cycle d’intervision sur les dominations systémiques

Nous vous invitons à participer à un cycle de 4 séances d’intervision d’une demi-journée, animé par Hassina Semah, pyschologue et sociologue. L’ objectif de ce cycle est de mieux outiller les membres de diverses organisations à décortiquer les enjeux liés aux dominations systémiques (racisme, sexisme, classisme, LGBTphobies, validisme,…) et agir face à celles-ci.

Vous êtes militant·e·s dans un mouvement écologiste ou militant et vous vous posez des questions sur les rapports de domination ? Vous déplorez le manque de diversité dans vos espaces militants et ne comprenez pas pourquoi certains profils sont toujours absents des débats ? Vous vous sentez concerné·e·s par une plus grande justice sociale et souhaitez devenir un·e meilleur·e allié·e de groupes marginalisés ? Vous êtes déjà renseigné.e.s sur les enjeux liés aux dominations systémiques, et vous aimeriez avoir plus de ressources concrètes pour agir dans vos organisations ou mouvements ?

Modalités pratiques : 

Quand ? 

  • le jeudi 1er décembre (14h-18h)
  • le jeudi 15 décembre (14h-18h)
  • le jeudi 19 janvier (14h-18h)
  • le jeudi 23 février (14h-18)

En vous inscrivant, vous vous engagez à assister à l’ensemble des séances.

Où ? à Bruxelles, lieu à confirmer.

Prix ? Participation libre et consciente

Inscriptions : merci d’adresser un mail à selma@mycelium.cc et de remplir le formulaire suivant : https://forms.gle/7HNfgy37iJUWLioY8 (avant le 11 octobre), qui permettra à Hassina Semah de construire sa formation en fonction de vos problématiques.

L’intervenante : Hassina Semah est sociologue, psychologue clinicienne spécialisée en violences entre partenaires et violences interculturelles. Elle est diplômée en études de genre. Elle travaille actuellement dans un cabinet de l’Égalité des Genres et des chances, écrit pour les Grenades, le média féministe de la RTBF et donne des formations sur le genre et les systèmes de domination.

Détails sur le canvas du cycle d’intervision : « après une installation générale d’un cadre de sécurité et une présentation du groupe, on démarrera assez rapidement sur des analyses de situation concrètes et pour cela nous aurons besoin de problématiques apportées par vous ! Pour pouvoir préparer cela un minimum, Hassina Semah vous propose de lui faire parvenir des problématiques ou situation que vous vivez, qui touchent à des questions de domination, et que vous aimeriez démêler ensemble. Il s’agirait donc d’une situation non résolue, non gérée (passée à la trappe par le groupe), ou qui vous dépasse…cela peut aussi être une situation qui ne s’est pas produite mais qui pourrait arriver (de manière plausible) et qui vous fait peur. Tout le monde ne doit pas le faire, mais faites au moins l’exercice d’y penser (et par exemple le simple fait de ne pas arriver à mettre la question des dominations à l’agenda de votre organisation est une situation concrète 😉 ). »

Appel à candidatures pour les bourses « Racines et Pollens » par la Fondation Mycélium

Appel à candidatures pour les bourses « Racines et Pollens » par la Fondation Mycélium

La fondation Mycélium lance un nouvel appel à candidatures pour l’octroi de bourses « Racines et Pollens » : date limite le 16 octobre prochain. 

Les bourses « Racines et Pollens » sont des bourses ponctuelles d’un montant variable (allant généralement entre 2 000€ et 10 000€), à destination de projets « œuvrant à la création, la défense et le développement de sociétés tournées vers le soutien de toutes les formes de vie humaine et autre qu’humaine ». 70 000€ sont disponibles pour ce nouvel appel.

Mycelium cherche à soutenir des projets en accord avec la vision générale du projet Mycelium et l’éthique de la fondation Mycelium. La fondation s’intéresse plus spécifiquement aux projets qui permettent de créer plus de liens au sein de nos mouvements et entre ceux-ci, qui développent des visions audacieuses ou radicales, qui explorent les marges de nos mouvements et/ou qui ne peuvent pas facilement bénéficier d’autres sources de financement, publics ou privés. Ces fonds peuvent être délivrés à une organisation, un collectif ou directement à une personne (qui est elle-même au service d’un ou plusieurs projets collectifs).

Pour avoir un aperçu de projets soutenus jusqu’à présent, n’hésitez pas à consulter cette page!

Pour nous faire parvenir votre demande, nous vous demandons, avant le dimanche 16 octobre à minuit de :

  1.  Compléter ce court formulaire en ligne
  2.  ET de télécharger et compléter ce document à envoyer par mail à demandes@fondation.mycelium.cc.

Pour plus d’informations sur les critères et condition d’octroi, vous pouvez également consulter le ROI de la Fondation et poser vos questions à demandes@fondation.mycelium.cc.

Cet appel est diffusé via la newsletter aux actrices et acteurs connectés à Mycelium et ayant déjà collaboré avec nous dans le passé. Vous pouvez le relayer vous-mêmes directement à d’autres mouvements ou collectifs qui ne sont pas encore proches de Mycelium mais que vous jugez néanmoins pertinents.

Profitez-en pour découvrir le site web de la fondation Mycelium, en y retrouvant notamment les initiatives déjà soutenues par la fondation ou pour découvrir les autres manières de vous impliquer dans le projet, en devenant mécène ou en parlant autour de vous du projet!

Formation – Ecologie depuis les marges

Formation – Ecologie depuis les marges

Dépasser les visions dominantes de l’écologie ?

Les 12, 13 et 19 septembre à Bruxelles

Aujourd’hui, les enjeux écologiques sont présents dans tous les esprits, sous des formes et des représentations diversifiées : chaos, fin du monde, changements climatiques, destruction de la biodiversité, épuisement des ressources, effondrement, décroissance…

L’écologie apparaît presque comme un nouveau consensus social, sur lequel tout le monde s’accorderait, de la Commission européenne au potager de quartier en passant par les Marches Climat.

  • Mais sur quoi se basent les différents discours ou pratiques « écologistes » les plus mis en avant aujourd’hui ?
  • Quelles visions de l’écologie dominent aujourd’hui ou sont au contraire invisibilisées ? Par qui et pour qui sont-elles produites ?

Nous vous proposons d’explorer ces questions au sein d’une formation de 3 jours, où nous chercherons à développer une vision critique des discours et pratiques des milieux associatifs et militants sur l’écologie.

Cette formation se fera à partir d’une pédagogie participative mêlant contenu théorique apporté par l’équipe de formation, travaux et réflexions en sous-groupes depuis l’expérience des participant·e·s et dialogues avec des invité·e·s impliqué·e·s concrètement dans des luttes écologistes et sociales.

À partir d’une grille de lectures des rapports de pouvoir et de domination systémiques, nous étudierons ensemble l’apport de visions minorisées de l’écologie. Des visions produites, entre autres, depuis des groupes marginalisés qui articulent les enjeux environnementaux avec les inégalités sociales et les discriminations qu’iels subissent.

  • Comment les féminismes ou les mouvements queers, les luttes antiracistes et décoloniales, les luttes populaires et sociales peuvent renouveler fortement notre vision de l’écologie et éclairer ses angles morts ?
  • Comment sortir d’une lecture dominante et dépolitisante des enjeux écologiques ?
Cette proposition de formation est le fruit d’un processus (réflexif et d’actions) de longue date, mené conjointement par les associations initiatrices de cette dernière. Rencontre des Continents, Mycélium et PAC ont réuni leurs ressources pour proposer un module de formation de trois journées pour penser ensemble ce nœud des luttes contemporaines.
OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

  • Éveiller la curiosité des participant·e·s sur d’autres approches /concepts/luttes liés à l’écologisme, s’intéresser aux écologies minorisées (comme l’écologie populaire, l’écologie décoloniale ou l’écoféminisme).
  • Comprendre et acter qu’on n’a pas tout compris, se confronter à des angles morts, impensés, importants dans nos différentes actions et postures.
  • Permettre de se décentrer.
  • Complexifier son approche et ses réflexions sur les discours et imaginaires écologistes…
  • Creuser, de la manière la plus concrète possible, la double fracture qui clive luttes sociales et environnementales.
  • Questionner cette opposition et les possibilités, ou impossibilités, de la dépasser.
  • Faire bouger nos lignes sur des questions conflictuelles. Ouvrir des portes restées fermées.
  • Découvrir, apprendre, s’approprier, échanger des concepts, des enjeux, des mouvements.

QUELQUES ELEMENTS DU PROGRAMME

  • Introduction aux systèmes de dominations systémiques (sexisme, racisme, classisme,..) et leur croisement avec les luttes écologistes
  • Rencontre avec Fatima Ouassakmilitante écoféministe et antiraciste française, fondatrice du “Front de Mères” et de la maison de l’écologie populaire “Vedragon” à Bagnolet (France)
  • Rencontre avec Renda Belmallem, militante écologiste, féministe et antiraciste, chercheuse à l’EHESS et ancienne membre du collectif antinucléaire et féministe « les bombes atomiques »
  • Rencontre avec Marie Gobert, militante du collectif des gilets jaunes de Namur
  • Réflexions collectives à partir des expériences des participant·e·s : comment penser des actions et des luttes écologistes à partir des expériences d’oppression et de domination ?

INFOS PRATIQUES

TARIF (pour les trois jours)

  • Cadre professionnel / associatif subsidié : 150 €
  • Cadre militant / bénévole ou à titre personnel : 0 € à 50 €
  • Possibilité d’intervention du Fonds 4S
  • Attention : les frais d’inscription ne doivent pas représenter un frein à votre inscription. N’hésitez pas à prendre contact avec nous.
Conférence participative : Introduction aux dominations systémiques

Conférence participative : Introduction aux dominations systémiques

Inscription demandée, via ce lien : https://cloud.domainepublic.net/mycelium/apps/forms/D9pZnQqD7coNGeCC

Vous êtes militant·e·s dans un mouvement écologiste ou militant et vous vous posez des questions sur les rapports de domination ? Vous déplorez le manque de diversité dans vos espaces militants et ne comprenez pas pourquoi certains profils sont toujours absents des débats? Vous vous sentez concerné·e·s par une plus grande justice sociale et souhaitez devenir un·e meilleur·e allié·e de groupes marginalisés ?

Pour répondre à ces questions , Mycelium vous propose une conférence participative d’introduction à l’inclusivité et aux dominations systémiques!

Cette conférence est une bonne introduction au cycle d’intervision sur les dominations systémiques que nous organiserons probablement à partir de septembre. Vous êtes donc invité.e.s à y participer si vous êtes intéressé.e par le cycle d’intervision qui suit!

Durant une soirée, nous tenterons de mieux comprendre ce que sont les systèmes de domination (patriarcat, racisme, colonialité, classisme, hétérosexisme,…) grâce à une grille de lecture pertinente (subaltern studies), une notion incontournable (intersectionnalité) et des sous-concepts très utiles à la compréhension des rapports sociaux ( privilèges sociaux, groupe dominant, groupe dominé, posture alliée, …).

A travers des exemples très concrets, nous nous pencherons ensuite sur ce qui se passe dans les espaces militants, en particulier écologistes : la reproduction de rapports de domination, parfois même à l’insu des personnes concernées. Ce sera l’occasion de prendre un peu de hauteur en réfléchissant à notre position propre dans les rapports sociaux (dits structurels) et ce, dans un cadre ludique, bienveillant et de non-jugement.

Désormais mieux outillé·e·s, nous tenterons de comprendre pourquoi les espaces militants écologiques sont aussi peu investis par certains groupes dits minoritaires.

Nous échangerons, enfin, sur les bonnes pratiques d’inclusivité visant plus de justice sociale, tant au sein des espaces militants que, plus généralement, dans la société.

  • Intervenante

Hassina Semah est sociologue, psychologue clinicienne spécialisée en violences entre partenaires et violences interculturelles. Elle est diplômée en études de genre. Elle travaille actuellement dans un cabinet de l’Égalité des Genres et des chances, écrit pour les Grenades, le média féministe de la RTBF et donne des formations sur le genre et les systèmes de domination.

  • Modalités pratiques
    • Quand ? Le Jeudi 9 juin à 18h
    • Où ? Greenhouse, Rue van Orley, 5-11
    • Prix ? Participation libre avec une suggestion de 15€
Invitation à l’Agora de Mycélium

Invitation à l’Agora de Mycélium

Le jeudi 2 juin de 10h à 17h à Bruxelles

Bonjour à tou.te.s !

Nous vous invitions à la prochaine Agora de Mycelium, le jeudi 2 juin prochain, dans un lieu encore à confirmer, mais très probablement à Bruxelles.

Nous vous transmettrons bientôt plus d’informations au sujet de cette journée, mais vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire via ce formulaire!

Pour rappel, l’Agora de Mycélium, un moment de rencontre entre toutes les personnes et organisations qui collaborent ou se sentent proches de Mycélium et de la Fondation Mycélium, incluant les projets soutenus ou qui ont fait une demande de bourse.

Pour cette Agora de retrouvailles entre nos organisations et mouvements, nous voulons :

• Mieux nous retrouver, nous connaître ou nous rencontrer. Re-nourrir nos réseaux et inclure les personnes nouvellement présentes.

• Partager des réflexions et actions qui traversent nos réseaux, autour de thèmes transversaux

• Partager l’actualité de Mycélium, de la fondation Mycélium et de vos réseaux

Et puis certainement nous laisser du temps pour apprécier de se retrouver, simplement!

Nous vous enverrons très bientôt les informations pratiques et nous réjouissons de vous retrouver.

Bénédicte, Julien, Jérémie, Delphine et Selma
le Cercle Coeur de Mycélium

Cycle d’intervision sur les dominations systémiques

Cycle d’intervision sur les dominations systémiques

bientôt une nouvelle édition?

En 2021 a démarré un cycle de 4 séances d’intervision rassemblant une douzaine de participant.e.s de diverses organisations et visant à mieux outiller les membres de diverses organisations à décortiquer les enjeux liés aux dominations systémiques (racisme, sexisme, classisme, LGBTphobies, validisme,…) et agir face à celles-ci.

Ce cycle, animé par Hassina Semah, pyschologue et sociologue, spécialisée dans les questions de racisme et de sexisme, a rencontré beaucoup d’intérêt. Il a permis de parler de la manière d’identifier les mécanismes de dominations, de la question des résistances face au changement et à la remise en question de ces rapports de dominations, des stratégies pour amener les marges au centre et enfin de la question des réparations.

Mycelium propose de rééditer bientôt ce cycle, en 4 séances d’une demi-journée : si vous êtes déjà renseigné.e.s sur les enjeux liés aux dominations systémiques, mais que vous aimeriez avoir plus de ressources concrètes pour agir dans vos organisations ou mouvements, n’hésitez pas contacter julien@mycelium.cc pour faire part de votre intérêt!

Money, Money, Money!

Money, Money, Money!

Cycle de rencontres sur les questions d’argent au sein de nos collectifs

Entre visions et approches économique, politique, spirituelle et psychologique, les questions d’argent sont éminemment complexes car elles reflètent les rapports de domination à l’œuvre dans le monde tout comme au sein de nos cercles professionnels, familiaux et militants.

Au sein de ces cercles, l’argent est source de pouvoir, de conflits, de possibilités, de sécurité et d’insécurité, de conforts ou d’inconforts,… et reste un sujet  difficile à aborder, voire tabou.

Dans certains groupes critiques vis-à-vis du système capitaliste, il est implicitement mal vu de parler d’argent, en particulier quand il s’agit d’aborder la manière dont on en obtient et dont on le gère entre nous : quels critères pour en demander ? Quels critères pour le redistribuer ? Qu’est ce qui est légitime et illégitime?  Quelles seraient des voies alternatives à explorer ?

Notre double postulat de départ est que le déni de ces questions dans nos écosystèmes mène la plupart de nos projets collectifs dans le mur, tôt ou tard.  Et que s’outiller pour amener de la clarté et de la transparence sur ce sujet c’est s’offrir un espace d’échange et d’apprentissage d’une richesse incroyable.

Au cours d’un parcours de 3 journées d’exploration collective, nous vous proposons de visiter et creuser toutes ces questions ensemble à partir de l’expérience que nous en faisons dans nos collectifs et organisations bénévoles ou professionnelles.

En particulier, nous vous proposons :

    • D´ »élargir ensemble le champ de nos perceptions sur l’argent à partir de divers points de vue  : socio-culturel, anthropologique, économique, politique, historique…
    • De mieux comprendre les multiples enjeux en présence quand nous en parlons…ou n’en parlons pas;
    • De nous outiller mutuellement pour aborder ces questions de manière  plus constructive dans nos cercles et collectifs respectifs
    • De découvrir et d’échanger sur des approches et pratiques collectives  inspirantes

Que ferons-nous concrètement ?

Jour 1, le 11 mai 2022.

L’intention ici est de poser le contexte dans lequel nous nous inscrivons et de mieux comprendre ensemble de quoi nous parlons exactement.

  • Nous proposons de rendre visite collectivement à nos représentations, projections, loyautés et injonctions en lien avec l’argent. Les visibiliser, échanger et s’interroger sur leur provenance. Nous n’oublierons pas les diverses dimensions dans lesquelles nous nous situons : individuelle, collective et systémique.
  • Lors de cette première journée, nous accueillerons un ou plusieurs  personnes ressources sur ces questions pour nous permettre de mieux comprendre les enjeux économiques, historiques, anthropologiques.

Jour 2, le 25 mai 2022.

L’intention ici est d’aller plus en profondeur dans nos échanges pour mieux comprendre les dynamiques individuelles et collectives en rapport avec l’argent qui impactent la vie de nos collectifs.

  • A partir de vos situations concrètes, nous verrons comment nous outiller collectivement pour mieux comprendre les situations de tensions qui émergent dans nos collectifs en lien avec l’argent : valeurs, frottements personnels, recherche de fonds, redistribution-répartition, loyautés …

Jour 3 le 8 juin 2022.

L’intention de cette dernière journée du parcours est de découvrir des modèles inspirant.e.s qui pourront nourrir nos pratiques individuelles et collectives pour faire évoluer notre rapport à l’argent.

  • Nous rencontrerons des organisations qui explorent et expérimentent d’autres manières de gérer  et répartir l’argent .
  • Nous mettrons en pratique des outils qui proposent de nouvelles façons de répartir l’argent dans un collectif.

Quand : les mercredis 11 et 25 mai et le 08 juin 2022

Où : à BXL (lieu à confirmer)

Inscriptions : Inscrivez-vous en suivant ce lien!

Conditions : en participation consciente. Cette question fera l’objet d’une expérience collective lors de l’atelier même.

D’ici là voici déjà de quoi vous mettre dans l’ambiance

Mycelium recherche de nouvelles énergies!

Mycelium recherche de nouvelles énergies!

Le Cercle Coeur de Mycelium est aujourd’hui constitué de 4 personnes, qui sont également toutes actives dans d’autres projets ou organisations et notre temps limité nous pousse à reporter des idées qui vaudraient pourtant la peine d’être réalisées!

Pour pouvoir élargir nos actions, nous aimerions pouvoir compter sur une présence supplémentaire d’une personne qui ajoute de l’énergie à notre moteur et mette de l’huile dans les rouages. Plus concrètement donc, nous recherchons un.e nouvelle membre qui aide à la coordination du projet ainsi qu’aux impulsions nécessaires à voir advenir certains projets spécifiques au sein de Mycélium (par exemple, le développement de la communication, l’organisation d’événements et de rencontres au sein de l’écosystème ou en dehors, la production d’analyses et d’interviews,…).

Il s’agit donc d’une fonction polyvalente et évolutive, dont les contours précis doivent être dessinés en fonction du profil de la personne et des besoins actuels non comblés au sein du cercle coeur. Nous recherchons quelqu’un qui puisse consacrer environ 2 jours par semaine au projet, a priori sous la forme de prestations SMART ou indépendantes, à négocier ensemble. Mycelium étant un projet au service d’un écosystème de mouvements et associations, il est essentiel d’avoir déjà une connaissance importante des partenaires avec qui nous travaillons et des thématiques que nous abordons. Le cadre de travail est flexible et autonome, au sein d’une équipe horizontale, impliquant à la fois des temps de travail collectif, des moments de réunion ainsi que du travail à distance. Cela demande donc aussi une capacité à structurer son propre travail, en s’aidant mutuellement.

Si tu es intéressé.e par cette offre particulière et que tu penses pouvoir répondre aux conditions, n’hésite pas à nous contacter en te présentant rapidement, ainsi que ta motivation (il n’est pas nécessaire de présenter un CV ou une lettre de motivation formelle), pour qu’on puisse en parler de vive voix! Tu peux contacter Julien Didier à julien@mycelium.cc

Au plaisir!

Invitation aux espaces « Brèche »

Invitation aux espaces « Brèche »

Des espaces de dialogue et de débat politique au sein des mouvements écologistes et sociaux

Nous vous invitons à participer aux espaces « brèche » de Mycélium à Bruxelles les 21 mars et 16 mai prochain ! Les inscriptions se font via ce lien.

Nous avons imaginé cette proposition à partir du constat que la pandémie a particulièrement restreint nos espaces de dialogues et de discussions politiques alors que précisément, ces espaces sont plus nécessaires que jamais.

A chaque fois ces espaces mettront au centre des thématiques qui, d’après nous, font débats dans nos réseaux.

Ils sont conçus en deux temps : un premier temps vise à nous permettre d’aborder ensemble une thématique précise et transversale à nos différents mouvements. Le deuxième temps est conçu comme un espace d’émergence plus informel pour échanger sur des projets, idées, événements, propositions de collaboration,.. que chacun.e aimerait partager au groupe et qui peuvent donner lieu à des discussions en groupes plus restreints lors de la rencontre ou par après.

Prochaines dates, durée et fréquence : notre intention est de proposer une après-midi de rencontre trois à quatre fois par an Les premières rencontres auront lieu les lundis 21 mars et 16 mai 2022 de 14h à 17h environ. Si l’expérience est utile, nous prévoirons d’autres rencontres en septembre et novembre prochains.

Prochaines thématiques abordées :

  • Démocratie et pandémie : Pour la rencontre du 21 mars, nous proposons une discussion sur les questions de pandémie et de démocratie, et les multiples revendications et contestations qui ont eu lieu les deux dernières années. Les débats autour de la vaccination, des mesures sanitaires gouvernementales, etc.. ont souvent mené à des polarisations très fortes et rendu le débat parfois impossible, ce qui a conduit beaucoup de mouvements à ne pas se positionner sur des questions pourtant essentielles. Nous vous proposons d’ouvrir des espaces d’échanges qui permettent d’amener de la complexité et plus de nuances, d’identifier les réels désaccords plutôt que de les caricaturer.

  • La Résilience, une ode à la subversion ou à l’adaptation?  : Pour la rencontre du 16 mai, nous proposons de revenir ensemble sur le concept de résilience, issu du champ de la psychologie et réutilisé tant par des collapsologues et effondristes que les pouvoirs publics en temps de pandémie. Derrière le flou d’un concept très populaire, mais qui soulève aussi des résistances, nous chercherons à voir les visions politiques très différentes qui se cachent parfois, y compris dans les mouvements écologistes.  Derrière ce concept, y a-t-il une invitation à s’adapter, voire s’endurcir, à réinventer, nous rendre plus sensible ou encore à mieux résister? S’agit-il de mettre en place des solutions techniques, ou sociales, pour par exemple amortir la descente énergétique?  L’horizon politique de la résilience nous dirige-t-il toujours vers des sociétés plus émancipatrices, ou peut-il servir à justifier les structures de pouvoir et de domination en place?

Ces thématiques constitueront donc la première partie des rencontres et pour la deuxième partie, vous êtes libres d’amener des propositions de discussions (plus courtes), des points d’agenda, des lectures conseillées, des propositions de collaboration,… Nous tâcherons de faciliter cela de manière dynamique en fonction de ce que chacun.e y apportera !

Pour participer à l’une ou aux deux rencontres, merci compléter ce formulaire!

Faire face aux discours complotistes

Faire face aux discours complotistes

Le jeudi 27 mai dernier, Mycelium organisait une rencontre intitulée « Faire face aux discours complotistes », dans le cadre du cycle  « Pandémie et écologie, lire le présent et construire l’avenir ».

Ce cycle est né du constat qu’il est encore très difficile, un an plus tard, d’appréhender les enjeux écologiques, sociaux et politiques qui se jouent à travers cette pandémie, les aspects qui nous empêchent de prendre la parole en tant qu’acteur.rice.s, de proposer des contre-discours et des contre-propositions face à une gestion sanitaire présentée comme l’unique voie possible.

Pour cette rencontre, nous avons invité Jérôme Van Ruychevelt, membre du web-média indépendant « Tout va Bien » afin de décoder avec lui les ressorts de ces discours complotistes, les dangers qu’ils présentent et la manière d’y faire face en tant que mouvements sociaux et écologistes.

Une synthèse écrite de cette rencontre est disponible ici!

Vous pouvez également revoir l’intervention de Jérôme Van Ruychevelt ci-dessous, à travers les différentes questions qui lui ont été posées :

Extraits vidéos de l’entretien avec Jérôme Van Ruychevelt, réalisé par Julien Didier

Julien : Jérôme, quels sont selon toi les fondements des discours complotistes et comment peut-on les reconnaître? On entend aussi parfois parler de conspirationnisme ou de confusionnisme, fais-tu une différence entre ces concepts? (la vidéo s’arrête à deux moments pour cause de mauvaise connexion, nos excuses pour ce désagrément)

Julien : De manière générale, pourquoi ce genre de discours a-t-il du succès et sur quels ressorts humains s’appuye-t-il? Plus particulièrement, pourquoi ces discours connaissent un nouveau succès depuis plusieurs années?

Julien : Quelles sont, selon toi, les conséquences politiques de tels discours et les dangers qu’ils présentent?

Julien : Tu parles d’un risque important de renforcement de l’extrême-droite par les discours complotistes. Pour autant, peut-on disqualifier d’un trait tous les discours complotistes, sans se questionner sur le contexte social dans lequel ils émergent, notamment pour les personnes qui vivent au quotidien des injustices et pourraient trouver dans le complotisme un discours qui leur parle?

https://peertube.stream/videos/watch/aebfd05b-909f-495f-9c35-0d26281aebae

Julien : d’un point de vue collectif et politique, comment peut-on agir en tant que mouvements sociaux face à ces discours, en particulier lorsqu’on veut tenir un discours critique face aux idées dominantes, sans pour autant nourrir cette tendance ?

Julien : Quelle position prend votre média « Tout va bien », en tant que média indépendant sur ces questions? Parlez-vous de complotisme ou pas?

Question d’un.e participant.e : Peux-tu préciser la différence de réponse qui est nécessaire selon toi, quand on fait face à un discours complotiste dans la sphère privée ou dans la sphère publique?

https://peertube.stream/videos/watch/6ca94fd0-e607-460d-ae5f-e08873ba551e

Question d’un.e participant.e : Les discours complotistes touchent-ils des catégories de la population en particulier? Plutôt des classes populaires ou au contraire des classes privilégiées?

Question d’un.e participant.e : On voit parfois des références écologistes ou ésotériques dans certains discours complotistes et vice-versa, peux-tu nous dire quels lien tu vois entre des mouvements écologistes, « New Age » et complotistes?

Question d’un.e participant.e : Concrètement, si on voulait imposer un cordon sanitaire contre les discours complotistes dans les médias,etc..comment cela pourrait-il se passer?