---

L'après est déjà là...

Chèr.e.s vous,

Nous entamons ce mois de mai dans une ambiance toujours inédite, dans une situation sociale jamais vécue auparavant et qui pourtant révèle énormément de choses sur nos manières de vivre en société et les priorités que nous définissons collectivement, ou qui sont définies à notre place.

Les mesures sociales prises pour tenter de contenir la pandémie actuelle se transforment au fil des jours et des semaines, mais ne disparaissent pas et nous comprenons petit à petit que nos manières de vivre vont se modifier fortement pour une période plus longue qu'imaginée au départ. Un travail de deuil quotidien nous est nécessaire pour apprendre à intégrer et accepter les nouvelles réalités auxquelles nous faisons face. Nous comprenons aussi maintenant que "l'après-pandémie" n'est pas une formule magique qu'il suffit d'invoquer, mais un processus à construire jour après jour à partir des conditions présentes dans lequel nous sommes plongé.e.s.

Ces nouvelles réalités peuvent être porteuses d'espoirs, en particulier quand la pandémie précipite l'avènement de mesures sociales revendiquées de longue date, telles que la mise en place d'un revenu minimum permanent en Espagne ou la régularisation de milliers de personnes sans-papiers au Portugal ou en Italie.

Mais ces réalités sont aussi celles de vulnérabilités sociales accrues pour beaucoup d'entre nous, en particulier celles et ceux déjà marginalisées avant la pandémie. Ce confinement peut constituer une menace pour nos libertés, quand certain.e.s n'hésitent pas à en profiter pour remettre en cause des droits humains ou réprimer des mouvements sociaux : beaucoup d'inquiétudes ont été exprimées sur la situation en centre fermés ou en prisons, sur l'émergence de sociétés de la surveillance, ou sur l'augmentation des cas de violences policières.

Toutes ces recompositions nous invitent inévitablement, en tant que mouvements écologistes et sociaux, à repenser nos manières d'agir et nos visions, à lier les questions sociales, écologiques et sanitaires, plutôt que de penser ces crises de manières séparées. Nous devons en particulier apprendre à parler de toutes ces questions au présent, a contrario d'une pensée écologiste qui s'est souvent concentrée sur "la préservation du futur", et montrer que, en matière de dérèglements climatiques ou d'extinction de la biodiversité également, l'après est déjà là...

Julien, pour le cercle coeur de mycelium

---

Comment s'orienter

pendant et après la pandémie

Pour prolonger ces réflexions et nous aider à voir plus clair sur les temps qui s'annoncent, le cercle coeur de mycelium a voulu partager par écrit quelques éléments de réflexion à destination des mouvements écologistes et sociaux sur la pandémie du Covid-19, sur la manière dont cet événement bouscule ou au contraire renforce nos réflexions politiques et sur les revendications que portent nos mouvements.

Vous pouvez trouver cette note ici et ce texte est appelé à évoluer, n'hésitez donc pas à nous faire parvenir vos réflexions pour l'enrichir!

---

Time to Breathe

Lancées par Vincent Wattelet et Mycelium dès le début du confinement, les assemblées de Time to Breathe se veulent un espace d'échange, de partage, de co-création au service de nos mouvements pour nous aider à comprendre et agir ensemble à partir de cet événement pandémique.

Les précédentes assemblées ont donné lieu à plusieurs dizaines de "dynamiques" plus spécifiques nous invitant à sentir, penser, imaginer ou agir, que vous pouvez consulter et rejoindre à travers le wiki de time to breathe! On y retrouve par exemple un groupe de réflexion sur les questions de justice écologique, un groupe de création de récits pour des "futurs proches" résilients ou encore des groupes de parole et de soutien durant le confinement et la pandémie.

La prochaine assemblée plénière aura lieu ce mercredi 6 mai en matinée et puis 15 jours plus tard, envoyez un mail à info@timetobreathe.cc pour vous inscrire!

---

 Dreaming the dark
Demain le monde après la pandémie

Nous vous en parlions dans la précédente newsletter : face aux temps sombres du confinement et de la pandémie, Sophie Hustinx nous propose de nous relier à la puissance des récits écoféministes pour apprendre à rêver à partir de l'obscur, à imaginer des présents-futurs émancipateurs, qui nous mettent en puissance pour penser autrement nos mondes.

Elle a coordonné un appel à textes et récits sonores de la pandémie et son après, dans l'esprit de la science-fiction écoféministe et vos contributions sont donc plus que bienvenues avant le 15 mai à minuit!

Pour nous guider et nous inspirer, 7 sessions sonores, musicales ou en conversations, ont été réalisées et sont disponibles à l'écoute, dont une "discussion confinée : raconter la pandémie grâce à l'écoféminisme?" avec Julien Didier de Mycelium et Delphine Masset d'Etopia.

Pour plus d'infos et l'accès aux session sonores, rendez-vous ici!

---

Nous relayons...

• La campagne menée par une large coalition d'organisations pour une régularisation massive des personnes sans-papiers en Belgique "Contre le virus, la régularisation c'est maintenant", qui propose de multiples formes de mobilisation depuis chez vous. Vous pouvez aussi lire cette carte blanche expliquant pourquoi il est nécessaire de procéder à une telle régularisation à l'heure de la pandémie.

• Le podcast "Reclaim the climate" produit par l'équipe du Climate Justice Camp Belgique, un podcast qui explore les croisements entre luttes écologiques et luttes sociales à travers les questions climatiques. Découvrez l'épisode d'introduction et l'épisode 1 sur "féminismes et écologie" !

---

www.mycelium.cc

Accéder aux infos sur Mycélium?

Notre page Facebook (New!) : https://www.facebook.com/mycelium.cc/

Notre site web :  www.mycelium.cc

Des questions, des suggestions, des commentaires? Ils sont les bienvenus à l'adresse mail suivante: julien@mycelium.cc

A bientôt!

Bénédicte, Julien et Jérémie pour le cercle coeur mycelium