---

Face à la sidération...

Chèr.e.s vous,

Il n'est pas très évident de prendre la plume en cette période troublée, tant l'incertitude marque le quotidien de nos vies, de celles de nos proches (confiné.e.s ou exclu.e.s du confinement), de celles des personnes malades et plus généralement de sociétés entières.

Pas évident de savoir si cette période nous appelle à agir plus urgemment ou à plutôt questionner notre besoin permanent d'action et d'information, pour accepter le temps lent qu'impose ce confinement. Devons-nous profiter de cette période pour parler encore plus fort, et dénoncer les injustices que révèle cette pandémie ainsi que les causes écologiques de l'apparition de nouveaux virus, ou apprendre pour un instant à faire silence et ne pas ajouter du bruit à la surabondance actuelle d'informations ?

Alors que nous réalisons encore à peine ce que nous vivons, il est normal que nous soyons confus.e.s et que chacun.e de vous traverse cette période différemment, d'autant que les conditions matérielles de ce (non-)confinement sont loin d'être égales.

Notre propositions est de nous donner le temps d'observer tout ce que cet épisode nous fait traverser à nous, à nos communautés et nos sociétés. Beaucoup de tribunes parlent déjà de "l'après", ce qui est sans doute salutaire pour tenter de saisir l'opportunité d'une telle crise. Néanmoins, n'oublions pas que le "pendant" est aussi un temps politique très important, non seulement pour ce que traversent toutes les personnes affectées par ce virus, mais aussi car il révèle la grande vulnérabilité de nos sociétés et teste nos capacités de résistance à un tel choc. La résilience, que tout le monde appelle de ses voeux, ne peut s'entamer qu'une fois le danger le plus immédiat écarté, et elle dépendra grandement de la manière dont nous aurons traversé ensemble cette crise.

Inspirons-nous du message du collectif Santé en Lutte, qui dénonce de longue date le définancement et la détérioriation de nos systèmes de santé, et qui lutte aujourd'hui auprès des soignant.e.s en première ligne :

"Maintenant on soigne, après nous réglerons nos comptes"

A travers cette newsletter, nous vous partageons différentes pistes de soin, d'action, de réflexion et de mises en lien que nous voyons autour de nous actuellement, en espérant qu'elles vous inspirent et vous soutiennent, dans les moments que vous traversez actuellement... N'hésitez pas à nous en partager d'autres !

Julien, pour le cercle coeur de mycelium

---

Prendre soin de nous et de nos communautés

Penseur de la résilience, Boris Cyrulnik nous aide à formuler ce paradoxe : les mesures prises actuellement le sont pour nous protéger physiquement, mais constituent pour la plupart d'entre nous une agression psychique, en ce qu'elles nous coupent de ressources sociales, culturelles, communautaires, qui nous aident habituellement à nous sentir équilibré.e.s.

Pour beaucoup d'entre nous s'y ajoute un stress financier, l'inquiétude pour notre propre santé ou celle de nos proches, le stress lié au fait de continuer une activité professionnelle (volontairement ou non), la charge du soin d'autres personnes ou l'imposition de cohabitation permanente avec des personnes dangereuses pour notre santé physique ou mentale. Face à cela, nos capacités de résistance sont mises à l'épreuve...et des personnes s'organisent pour nous aider :

• Les sites psy.be et psycom.org regroupent des ressources et articles sur l'impact psychologique de cette crise

• Des thérapeutes s'organisent pour répondre à des demandes d'aides, notamment via le réseau psycho'ressources qui propose des séances gratuites d'hypnose.

• Des cercles de parole et d'échanges se créent, plus d'infos bientôt à ce sujet via le projet Time to Breathe, contactez-nous si vous êtes intéressé.e à en rejoindre.

• Face au risque d'une augmentation des violences conjugales, des associations   s'organisent également pour renforcer leur capacité d'action et faire en sorte que des personnes violentées puissent plus que jamais appeler à l'aide.

---

Agir en solidarité et nous mobiliser

A première vue, cette pandémie a semblé mettre tout le monde à égalité devant un virus qui ne connaît pas les frontières et ne choisit pas qui sera contaminé. Seulement, passé cette première impression, il apparait très vite que, loin d'effacer les injustices et inégalités, une telle pandémie les révèle et les exacerbe. Là où la société produisait de l'exclusion et de la marginalisation, les impacts de la pandémie et du confinement seront plus durs encore...

En Belgique, le blog "Coronavirus : les oublié.e.s" recense, centralise et diffuse les informations relatives à l’état de santé des personnes précaires et vulnérables pendant la crise du COVID-19, telles que les personnes migrantes, sans-abri, ou détenues. On y répertorie aussi les lieux d'accueil et d'hébergement ainsi que les diverses actions de solidarité mises en place durant cette période.

Cette pandémie révèle aussi la fragilité de nos systèmes de santé, soumis à plusieurs années d'austérité néolibérale, en particulier dans les hôpitaux. Parmi celles et ceux qui dénonçaient le danger d'une telle stratégie, les membres du collectif "Santé en Lutte" s'organisent aujourd'hui pour soutenir les soignant.e.s et pour promouvoir un système de santé accessible à tou.te.s et basé sur l’humain plutôt que la rentabilité financière. Vous pouvez participer à leurs actions, déjà maintenant depuis chez vous, plus d'infos ici!

Plusieurs groupes et communautés craignent aussi une recrudescence des violences policières à leur encontre, sous couvert de mesures de quarantaine autorisant la police à intensifier ses contrôles et actions en rue. La page "Quarantine Watch"  regroupe les témoignages et informations sur de tels actes de violence à l'encontre de groupes marginalisés tels que les personnes sans-abri, les personnes migrantes et les personnes racisées.

Enfin, pour continuer à suivre cette actualité depuis un regard indépendant et engagé dans les mouvements sociaux, plusieurs web-médias proposent régulièrement des émissions telles que "Unlockdown live" produite par la webtv belge "Tout va bien", ainsi que la webtv française "Parole d'honneur" qui scrute ces questions depuis un regard décolonial et a récemment invité Aurélien Barreau et Daniel Tanuro pour une discussion sur la crise sanitaire en lien avec la catastrophe climatique.

---

Penser en temps de catastrophe

Cette crise est aussi unique car elle se déroule au temps des réseaux sociaux et de l'information ultra-rapide. Cette surabondance d'information ne nous aide pas toujours à nous informer correctement et encore moins à prendre le recul nécessaire pour réellement penser à ce que ça nous fait de vivre un tel épisode. Or, bien penser est certainement une activité essentielle, en ce qu'elle nous aide à trouver du sens à ce que nous vivons et à orienter notre énergie d'action...

Pour les personnes qui aiment récolter et classer ces informations, nous avons créé (avec d'autres associations) un dossier en ligne où répertorier les articles et opinions qui nous intéressent et nous concernent, depuis un regard militant. Découvrez ici les Chroniques Covid et n'hésitez pas à y contribuer !

Cette crise remet fortement en avant l'importance du soin sous toutes ses formes dans nos sociétés et montre comment cette tâche du soin est encore largement dévolue aux femmes, des infirmières aux mères de famille en passant par les aides à domicile. Parmi d'autres, l'article "soins et féminisme en temps de pandémie" propose une lecture de la crise depuis une perspective féministe. Ceci est l'occasion de nous demander quelle place nous donnons au soin dans nos propres mouvements militants, ce que fait le projet "Laboratories of Care", dont les premières réflexions se retrouvent ici.

Il est  évident que cette pandémie aura des conséquences importantes sur nos systèmes économiques et sociaux, à moyen et long terme et ces conséquences ne peuvent pas encore être prévues, mais la lecture d'anciennes crises reste éclairante, comme le propose Naomi Klein qui montre comment le capitalisme va chercher à profiter d'une telle pandémie pour se renforcer. Rachida Aziz et Christophe Callewaert, activistes bruxellois.e.s, explorent 3 scénarios post-pandémie qui nous montrent les pistes désirables ou détestables qui se dessinent déjà dans le monde, à travers différents pays.

 Enfin, le philosophe Bruno Latour nous invite à un exercice de réflexion pratique pour "préparer l'après crise sanitaire et être sûr que tout ne reprenne pas comme avant"...

---

Rêver l'obscur

avec la science-fiction écoféministe

Face à ces temps sombres, il y a des expériences qui reviennent comme des inspirations et des aides puissantes. Sorcière écoféministe, Starhawk nous rappelle que nous pouvons faire oeuvre de "magie" en "rêvant l'obscur", c'est-à-dire en regardant le chemin des possible qui s'ouvre dès que l'on apprend à nommer nos nos peurs et ce qui nous rend impuissant.e.s face à la catastrophe.

Elle nous invite ainsi à reconquérir notre puissance d'action, celle du dedans, à "nommer ce qui nous rend puissant-e et surtout nommer ce que l’on souhaite à la place, créer des visions"...La fiction et en particulier la science-fiction se révèle être un médium puissant pour créer et partager de telles visions.

Sophie Hustinx, artiste et militante, nous propose d'entamer un tel travail à partir de l'expérience de cette pandémie, sous forme d'un cycle d'ateliers virtuels et d'une invitation à créer des textes et récits sonores de science-fiction écoféministe, pour ensemble ouvrir de nouveaux imaginaires à partir de telles situations catastrophiques.

La participation aux différents ateliers est libre et toutes les infos seront données via cette page. Plus d'informations dans le dossier de présentation accessible ici!

Cette proposition est aussi l'occasion de (re-)découvrir la pensée dense et foisonnante d'Isabelle Stengers, philosophe belge, qui nous parle tout à la fois d'écologie, de science-fiction, d'anticapitalisme et de féminisme dans ce court ouvrage "résister au désastre", maintenant accessible gratuitement sur internet!

---

Report de nos activités

Un grand nombre d'activités auxquelles nous vous avons invité.e.s sont évidemment reportées, sans certitude d'une nouvelle date étant donné le possible prolongement des mesures de confinement.

La projection du documentaire "Story Telling for Earthly Survival" est temporairement reportée au 5 juin et de nouvelles dates pour la formation "Introduction à l'inclusivité et aux dominations systémiques" seront bientôt proposées. Nous vous en tiendrons informé.e.s dès que possible!

D'ici là, n'hésitez pas à nous faire parvenir des nouvelles de vous, des idées, des réflexions, des projets que vous aimeriez partager!

---

www.mycelium.cc

Accéder aux infos sur Mycélium?

Notre page Facebook (New!) : https://www.facebook.com/mycelium.cc/

Notre site web :  www.mycelium.cc

Des questions, des suggestions, des commentaires? Ils sont les bienvenus à l'adresse mail suivante: julien@mycelium.cc

A bientôt!

Bénédicte, Julien et Jérémie pour le cercle coeur mycelium

(Crédit images : «Endosymbiosis, tribute to Lynn Margulis», Shoshanah Dubiner, 2012, www.cybermuse.com )