Face à la sidération….

Face à la sidération….

Il n’est pas très évident de prendre la plume en cette période troublée, tant l’incertitude marque le quotidien de nos vies, de celles de nos proches (confiné.e.s ou exclu.e.s du confinement), de celles des personnes malades et plus généralement de sociétés entières.

Pas évident de savoir si cette période nous appelle à agir plus urgemment ou à plutôt questionner notre besoin permanent d’action et d’information, pour accepter le temps lent qu’impose ce confinement. Devons-nous profiter de cette période pour parler encore plus fort, et dénoncer les injustices que révèle cette pandémie ainsi que les causes écologiques de l’apparition de nouveaux virus, ou apprendre pour un instant à faire silence et ne pas ajouter du bruit à la surabondance actuelle d’informations ?

Alors que nous réalisons encore à peine ce que nous vivons, il est normal que nous soyons confus.e.s et que chacun.e de vous traverse cette période différemment, d’autant que les conditions matérielles de ce (non-)confinement sont loin d’être égales.

Notre propositions est de nous donner le temps d’observer tout ce que cet épisode nous fait traverser à nous, à nos communautés et nos sociétés. Beaucoup de tribunes parlent déjà de « l’après », ce qui est sans doute salutaire pour tenter de saisir l’opportunité d’une telle crise. Néanmoins, n’oublions pas que le « pendant » est aussi un temps politique très important, non seulement pour ce que traversent toutes les personnes affectées par ce virus, mais aussi car il révèle la grande vulnérabilité de nos sociétés et teste nos capacités de résistance à un tel choc. La résilience, que tout le monde appelle de ses voeux, ne peut s’entamer qu’une fois le danger le plus immédiat écarté, et elle dépendra grandement de la manière dont nous aurons traversé ensemble cette crise.

Inspirons-nous du message du collectif Santé en Lutte, qui dénonce de longue date le définancement et la détérioriation de nos systèmes de santé, et qui lutte aujourd’hui auprès des soignant.e.s en première ligne :

« Maintenant on soigne, après nous réglerons nos comptes »

A travers cette newsletter, nous vous partageons différentes pistes de soin, d’action, de réflexion et de mises en lien que nous voyons autour de nous actuellement, en espérant qu’elles vous inspirent et vous soutiennent, dans les moments que vous traversez actuellement… N’hésitez pas à nous en partager d’autres !

Julien, pour le cercle coeur de mycelium

Accès à la newsletter complète ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *